Ce qui nous sauvera, c'est de s'intéresser au beau.

Tuesday, October 17, 2017

une question de priorités

J'ai commencé à redéfinir mes priorités après avoir accouché de numéro 1.

C'était il y a plus de 7 ans.

Une maternité, ça force à prendre du recul.
On est obligé de mettre entre parenthèses ses activités habituelles.
Et on met au second plan tous ses besoins... pour ceux de son petit nain.


Je me suis mise à peindre dans des carnets.
C'est petit un carnet. Il ne faut pas beaucoup d'espace.
Il ne faut pas beaucoup de matériel non plus.

J'en ai numérisé pas mal ici.


J'ai suivi des cours en dessin, en collage, en peinture...


C'était le début de mon aventure artistique!

Tuesday, October 10, 2017

gastroentérologue... et entrepreneuse créative

A l'hôpital, je ressemble à ça:



J'ai fait 14 ans d'études pour devenir gastroentérologue.
J'adore mon métier.




La gastroentérologie est une branche de la médecine interne qui traite des maladies de l'ensemble du tractus gastro-intestinal, de l'oesophage à l'anus, et des pathologies du foie, du pancréas et de la vésicule biliaire.




Dans mon atelier, je ressemble à ça:



J'ai mis 7 ans pour lancer mon entreprise artistique. De l'imagination à la réalisation. J'ai passé mes soirées à suivre des cours d'entrepreneuriat, de communication et de graphisme.



J'adore mon métier.

Je ne le dirai jamais assez: je suis intimement convaincue que l'activité artistique -quelle qu'elle soit- contribue à l'épanouissement personnel.



Monatelier ouvrira ses portes le 1° janvier 2018!
J'espère que vous viendrez créer en pleine conscience avec moi...
En attendant, suivez-moi sur Instagram!

Friday, September 29, 2017

gravure sur gomme

Samedi dernier, j'ai été jusque Merelbeke pour un cours de gravure de tampons.




C'était à la boutique "Blad Steen Schaar" et avec Stefanie venue spécialement d'Amsterdam pour l'occasion.



J'avais un peu réfléchi à l'avance à ce que j'allais bien pouvoir graver sur mes gommes.
Et comme je suis une inconditionnelle des fleurs de cerisier, j'ai choisi de graver... des fleurs de cerisier!





Une fois qu'on commence, on ne sait plus s'arrêter...





Vous avez envie d'essayer? En 2018, ce sera possible à l'atelier!
Je suis en train de préparer l'agenda... plus d'info très bientôt.

Tuesday, September 19, 2017

motifs ottomans floraux

Il est très difficile de trouver des renseignements quant aux motifs ottomans utilisé en enluminure. J'ai ramené d'Istanbul cet ouvrage incroyable: MOTIFLER.

La tulipe, la rose et l'oeillet sont mes favoris à reproduire.

Le mot tulipe évoque quasiment systématiquement les Pays-Bas...

Pourtant, le mot dérive du turc et du persan "tulbend" pour "turban".

Les turbans jaunes et rouges des soldats sur les champs de bataille étaient comparés à des champs de tulipes.

La tulipe a été découverte dans l'Himalaya au XIIIième siècle par les nomades turcs.


Les botanistes européens l'ont ramenées dans leurs bagages au XVIième siècle.

La tulipe était l'objet d'un véritable culte dans l'empire ottoman. Elle ornait les robes, les tapis et les vases de Soliman le Magnifique.
C'était l'emblème des sultans perses de haute lignée.

En 1594, Charles de L'Ecluse, un médecin et botaniste installé à Leiden, introduit aux Pays-Bas cette fleur venue de Turquie. Le coup de foudre a été immédiat et la fleur est devenue l'emblème du pays.
La fleur a été jalousement tenue secrète si bien que les néerlandais se la vendaient à prix d'or.

Tuesday, September 12, 2017

nouvel an

Le nouvel an, pour moi, c'est le 1° septembre. Pas le 1° janvier.
C'est pendant les vacances d'été que je fais le bilan de l'année. Pas durant celles d'hiver.
Je prends des nouvelles résolutions.
Je fabrique mon nouvel agenda.
Les cours de danse reprennent.
Et puis, j'adore les courses de matériel scolaire. Alors que je déteste celle des cadeaux de noël...
J'y vais avec mes filles.
On renifle les boîtes de crayons de couleurs.
Oh oui! J'adore l'odeur des crayons fraîchement taillés pour la rentrée...
Bonne année!

Tuesday, September 5, 2017

un nouvel agenda pour la rentrée

Depuis quelques années, je réalise mon agenda moi-même.
Je le veux très grand pour pouvoir y combiner mon travail de médecin et celui de chef de famille :)

Je n'ai jamais vraiment trouvé ce qui me convient en magasin.

En ce qui me concerne, les deux gros bémols des agendas vendus dans le commerce, c'est la manière dont ils s'ouvrent et l'épaisseur de leur papier. Pour coller, gribouiller ou peindre à ma guise, j'ai besoin d'un modèle qui s'ouvre à plat et d'un papier résistant.

Alors, je choisi et j'assemble les feuilles de papier moi-même.

J'achète du papier à fort grammage (200g/m2) au format A3.
Pour 12 mois, soit 52 semaines, il me suffit de 26 feuilles.

Et d'une feuille supplémentaire pour le modèle.

Je commence par diviser la feuille en semainier avec une règle et un crayon à papier. Tout est possible. J'aime avoir beaucoup de place pour coller les étiquettes des patients que je vois à ma consultation ou en endoscopie. C'est utile pour retrouver facilement un dossier et pour le travail administratif en fin de mois.
Je repasse ensuite grossièrement sur mes traits de crayons avec un feutre noir. Je n'ai pas besoin que tout soit parfaitement rectiligne car j'aime l'effet "fait main".
En général, je rajoute quelques petits dessins de fleurs ou de feuilles un peu au hasard.
Je copie le modèle 52 fois sur mes 26 feuilles recto-verso.
J'assemble mes folios.
Je les perce en leur centre.
Je les couds à la couverture. J'utilise à chaque fois une simple pochette à rabats que je recouvre d'un beau papier.
Le tour est joué! Prête pour la rentrée.

Friday, August 25, 2017

premiers essais en enluminure

Lorsque j'étais à Istanbul le mois dernier, je me suis formée à l'enluminure. Il s'agit de l'art de créer un décor. Le plus souvent le décor miniature d'un manuscrit.
Avec l'essor de l'imprimerie, les enlumineurs ont du étendre leur savoir faire à bien d'autres supports: la céramique, la pierre, le verre, le métal, le bois, etc.
Moi, je reste adepte du papier.

L'enluminure repose sur 3 étapes délicates: l'esquisse, la pose de couleur et le contour.
Ici, je travaille au pinceau et avec de la gouache:
Je ne suis pas systématique pour les contours. Plutôt que de les surligner, il m'arrive de plus en plus de laisser un vide: